Un diesel qui finit fort

18 Février 2018

Ancré à la deuxième place, le BCNA recevait Castelnau après avoir été défait à Avignon la semaine passée. C’était un match à ne pas laisser passer dans l’optique de garder sa position de dauphin au classement général.

 

De la maladresse pour les locaux en ces premières minutes, ce qui n’est pas le cas des visiteurs qui profitent des largesses de la défense pour prendre les rênes du match. En serrant la vis sous son panier, les Nord Ardéchois remontent leur retard par l’intermédiaire de leurs intérieurs. Pas encore dans le rythme, les artilleurs ne trouvent pas la mire pour écarter la défense Héraultaise (15-21).

Encore la tête dans le gaz, le BCNA alterne entre le moyen et le moins bon. En grosse panne d’adresse, le filet ne tremble que sur des tirs sous le cercle ou lors de lancers francs. Kalvelis, par sa présence dans la raquette des deux côtés du terrain, permet à l’écart de se resserrer en milieu de période. Sur trois missiles longue distance de Marchand et Antoinette, le BCNA reprend la main sur la partie. Sans s’imposer clairement dans le jeu, Nord Ardèche parvient néanmoins à atteindre la pause en étant devant (37-36).

 

Il faut attendre 3 minutes dans ce 3e set pour voir le BCNA mettre se mettre dans le rythme et enchainer les paniers. Hrkac, peu présent dans la première moitié de match, se montre davantage, et c’est toute son équipe qui en bénéficie. Davantage agressifs en défense, les Nord Ardéchois trouvent enfin le chemin des paniers sur leurs tirs à 3 points. Malgré la dizaine de points de retard, Castelnau ne lâche rien et jette toute ses forces dans la bataille. Le BCNA maintien son avance avant de débuter la dernière ligne droite (67-51).

Toujours dans le mouvement en attaque, Nord Ardèche continue de creuse l’écart. Les Castelnauviens, pas maladroits, continuent de tenter de revenir dans le match. Mais dans cette deuxième mi-temps, le BCNA est trop fort pour son adversaire, et c’est logiquement que l’équipe Nord Ardéchoise s’impose (84-63), non sans avoir eu du mal durant la première moitié de match.